navigation


Accueil du site > Fiches Thématiques > Changements > Changements climatiques dans les îles subantarctiques


Changements climatiques dans les îles subantarctiques

 

Le climat à Kerguelen 

Le climat est océanique, froid et venteux (zone tempérée froide de la région subantarctique dans la classification de Stonehouse 1982). La température moyenne annuelle de l’air est de 4.6 °C avec des moyennes mensuelles entre 2.0 °C en juillet et 7.7°C en février (données Météo-France 1951-2006, station Port-aux-Français dans le secteur est de l’archipel, 19 m alt) ; le nombre de jours avec gel sous abri et le nombre de jours avec neige (Port aux Français) varient entre 60 et 150.  Les précipitations totales annuelles sont en moyenne de 760 mm, réparties sur environ 200 jours. Des vents forts d’ouest sont fréquents (en moyenne plus de 300 jours avec rafales ≥ 16m/s. Dans l’ouest les précipitations sont nettement plus élevées, atteignant 3500 mm par an (moyenne de 3156 mm sur la période 1995-2001 dans la Plaine Ampère pour 692 mm à Port-aux-Français sur la même période ; données du programme IPEV 136).

A Kerguelen les températures moyennes annuelles sont actuellement plus élevées de 0.5 à 1°C que la moyenne sur la période d'enregistrement depuis l'ouverture de la station Météo-France en 1951. On note une différence de 1.3°C entre le milieu des années 1960 et les années les plus chaudes à la fin des années 1990. Les précipitations sont en baisse très nette (jusqu’à un tiers du total annuel moyen) depuis le début des années 1990 avec une succession d’années sèches.

Evolution des températures de l’air (°C)
Point : valeur moyenne annuelle
Trait plein : moyenne mobile sur 3 ans
Trait horizontal tireté : moyenne sur la période

Evolution des précipitations annuelles (mm)
Point : somme annuelle
Trait plein : moyenne mobile sur 3 ans
Trait horizontal tireté : moyenne sur la période

Température et précipitations à Kerguelen, Port aux Français depuis 1950 (source : IPEV 136 d’après données Météo France)

 

Le climat à Crozet

Le climat est océanique, froid et venteux (zone tempérée froide de la région subantarctique dans la classification de Stonehouse 1982) : la température moyenne annuelle de l’air est de 5.3 °C avec des moyennes mensuelles entre 3.2 °C en hiver et 8.1°C en été (données Météo-France 1970-2006, station Alfred Faure) ; les précipitations annuelles moyennes sont de 2400 mm (mini 1948 mm, maxi 3048 sur la période 1970-1994; des vents forts d’ouest sont fréquents, fréquemment autour de 40 km/h, avec des pointes fréquentes entre 100 et 200 km/h). Il n’y a pas actuellement de glaciers sur Crozet mais de larges vallées glaciaires sur l’Ile de l’Est et l’Ile de la Possession témoignent d’évènements glaciaires par le passé.

Les enregistrements réalisés par Météo France depuis l’installation de la station en 1964 révèlent que les températures moyennes annuelles sont, entre le milieu des années 1990 et le milieu des années 2000,  plus élevées de 0.5 à 1°C que la moyenne sur la période d’enregistrement. On note une différence supérieure à 1°C entre le milieu des années 1970 et le milieu des années 2000.

 

Le climat sur Amsterdam

En raison de sa localisation au nord de la convergence subtropicale l’île Amsterdam connaît un climat océanique tempéré (zone tempérée chaude de la région subantarctique dans la classification de Stonehouse 1982). Les vents d’ouest sont fréquents, surtout en hiver. La température moyenne annuelle de l’air est de 14.0°C (11.2°C en août, 17.4°C en février). Les précipitations moyennes annuelles s’élèvent à environ 1100 mm, répartis sur 226 jours, avec une période sèche en été parfois très marquée (des minima de 15 à 20 mm mensuels ont été enregistrées en janvier et février) (données Météo France 1951-2006, station Martin de Vivies, 27 m alt). La nébulosité et les nuages sont fréquents, notamment en hiver, dans les zones d’altitude, beaucoup plus humides.

Les enregistrements réalisés par Météo France depuis l’installation de la station Martin de Viviès en 1951 permettent de suivre l'évolution des températures moyennes et des précipitations.

Après un léger refroidissement dans le courant des années 1960, les températures de l’air ont eu tendance à augmenter entre le début des années 1970 et la fin des années 1980. Depuis, les températures moyennes se sont maintenues à une valeur supérieure de 0.5 à 1°C à la moyenne sur la période 1950-2005. Les précipitations à Amsterdam montrent une très forte variabilité interannuelle et il est difficile de tirer une tendance générale sur les 50 dernières années (quelques années relativement moins arrosées ont été enregistrée depuis le début des années 2000).

 

Les introductions d'espèces